06 08 32 54 41 // 1 avenue du meilleur ouvrier de France, 33700 Mérignac
Youtube Youtube Instagram Facebook Linkedin

La bonne position de conduite/pilotage

Dans le pilotage automobile, la position au volant est un élément clé. Elle vous permettra une bonne perception des infos de l’extérieur, une réactivité accrue sur les différentes commandes et un minimum de fatigue. Votre position doit vous permettre un parfait accès à tous les éléments de conduite (pédalier, volant, boite de vitesse).

Faites corps avec votre voiture, vous êtes la voiture

Les véhicules à vocation sportive sont généralement équipés de sièges baquets permettant d’envelopper le conducteur et d’optimiser le maintien latéral. Sur des véhicules sportifs utilisables sur route ouverte, ces baquets peuvent être réglables. Dans les véhicules à vocation piste et compétition, les baquets peuvent être fixes, voire même, dans certains cas, moulés pour le pilote. Comme c’est le cas en formule 1, en proto ou Gt des 24h du mans …etc.

UNE POSITION DE PILOTAGE PROPRE À CHACUN

Chaque pilote possède sa propre position dans laquelle il se sent bien pour piloter. Cette position lui permet un parfait accès à toutes les commandes. Considérons qu’il existe des tas de morphologies différentes, pour trouver cette position, il existe cependant quelques règles générales à respecter.

Hauteur du siège

siège

Il est conseillé de s’installer le plus proche possible du sol tout en gardant une bonne visibilité. Cela permet d’abaisser au maximum le centre de gravité du véhicule mais, surtout, d’avoir un meilleur ressenti des mouvements de l’auto. Il n’existe pas de position parfaite prédéfinie, c’est à vous de la trouver. 

Une astuce consiste à régler le siège dans sa position la plus basse, et de remonter progressivement jusqu’à arriver à la position correcte en termes de champ de vision. Considérez que si vous arrivez a voir à partir de 6 où 8 mètres devant le capot, c’est parfait pour piloter. Vous remarquerez comme c’est étrange au début en statique, mais en roulant, cette sensation disparait totalement. Concernant l’inclinaison du siège, il doit être légèrement incliné en arrière de manière à ce que au moment du freinage, l’effort pour retenir le haut du corps et la tête soit le plus petit possible. En effet, plus le bassin sera légèrement avancé sur l’assise, meilleur sera le maintient de tout le haut du buste.

Il est primordial de faire corps avec l’auto. Le pied gauche bien en appui sur le cale pied à gauche du pédalier. Ancrez votre bassin en l’avançant légèrement, plaquez votre dos et vos omoplates sur le dossier du siège. Ce qui vous permettra de ressentir les remontées d’informations transmises par le véhicule et ainsi d’adapter votre conduite. Le feeling avec le véhicule et un point clé du pilotage. 

Profondeur du siège par rapport aux pédales

pédales

Une fois bien installé dans votre siège, réglé dans sa position la plus basse tout en maximisant la visibilité, actionnez la pédale d’embrayage en butée de manière à vérifier que votre jambe ne soit pas totalement tendue lorsque la pédale est en fin de course. Votre pied gauche ne quittera le cale-pied que pour actionner la pédale d’embrayage, avant de retourner à sa place. Votre pied gauche doit être bien installé sur le cale-pied que vous ayez une boîte mécanique ou automatique. 

Position du siège par rapport au volant

volant course cupra

Concernant le volant, dans le cas où sa position est réglable, il est recommandé de le positionner de manière à ce que l’axe de rotation soit dans l’axe de vos épaules. En allant chercher le sommet du volant, vos bras doivent rester légèrement fléchis. L’action sur chacune des commandes ne doit pas vous demander de déplacer le tronc de votre corps, bien calé dans le siège. Elles doivent toutes être à votre portée, sans être trop proches, pour ne pas être coincé ou les actionner involontairement.

La position des mains sur le volant

volant formentor

Concernant la position des mains sur le volant, 9h15 et la position optimale pour maximiser le contrôle. Mais aussi le ressenti ainsi que l’amplitude de mouvement. L’angle formé par vos bras quand vos mains sont sur le volant doit être compris entre 90° et 120°. Cette position permet d’éviter la situation de bras tendu générant de la fatigue, un moins bon contrôle, moins de remontées d’information et une tension musculaire accrue. Lorsque vous tournez le volant, vos épaules doivent rester collé au dossier du siège. 

Dans une auto de course, pensez à effectuer tous les réglages du poste de pilotage avec combinaison, gants, et casque. Sans cela, la position risquerait de ne pas être adapté lorsque vous serez équipé. 

EN RÉSUMÉ, LES POINTS CLÉS :

  • Le dos et les épaules plaqués au fond du siège, bassin légèrement avancé
  • Mains sur le volant (9h15), les bras doivent former un angle de 90° à 120°
  • Les commandes principales parfaitement accessibles. 
  • Le talon du pied-droit doit être positionné en face de la pédale de frein, sauf en cas d’utilisation du freinage pied gauche. 
  • Vos jambes ne doivent pas être complètement tendues lors de l’activation des pédales. 
  • Votre position de pilotage doit être la plus basse possible tout en maximisant la visibilité (à partir de 6-8m devant la voiture).
  • Pensez à effectuer les réglages avec combinaison, casque…etc.

POUR ALLER PLUS LOIN

Einstein disait ” la connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information”. Venez participer à un stage de pilotage sur circuit pour apprendre ou vous perfectionner grâce aux précieux conseils de Julien, coach professionnel, qui saura vous accompagner avec précision quelque soit votre niveau. Accessible à tous.